dimanche 29 mars 2009

Concert du 29.03 au Babylon : World Saxophone Quartet et Jamaaladeen Tacuma

Le grand cinéma recyclé Babylon ouvrait ses portes sur deux formations incroyables :
D'abord, le World Saxophone Quartet, aujourd'hui composé de Hamiet Bluiett (bs, cl), Kid Jordan (as), James Carter (ss, ts, as) et David Murray (ts, bcl) existe depuis 1977. Plusieurs générations de jazzman dialoguent et échangent et s'engagent, tant dans une musique "avant-gardiste" que dans une démarche politique au côté des communautés afro-américaines. Dans le passé, Julius Hemphill, Oliver Lake, Arthur Blythe ou bien encore Toni Kofy ont occupé des places dans ce "all-stars" de saxophonistes. Ambassadeurs de la "great black music" dans le paysage de la musique improvisée, le quartet a démontré sa capacité renouvellée à l'innovation en proposant au cours de cette soirée des compositions nouvelles, dont une appellée "Barack Obama". Un répertoire si nouveau, que David Murray a du "serrer de près" les autres membres et que James Carter a cherché pendant plusieurs minutes sa partition en Bb jusqu'à ce que que David Murray la trouve. Dans l'ensemble, ces grands artistes funambules ont su se tirer avec brio de toutes les embûches tendues par des créations exigeantes et une grande fraicheur se dégage de cette fabuleuse formation.

En deuxième partie, le groupe de Jamaladeen Tacuma "Coltrane Configuration" rendait hommage au John du même nom. J'attendais depuis longtemps de voir cet "animal" de la basse électrique, virtuose funky, lui aussi engagé résolument dans une démarche musicale créative, souvent à contre-courant, réclamant son droit à être libre face au système. Le groupe revisita avec bonheur les thèmes du maître Coltrane, de "Impressions" (funky) à Giant Steps (époustouflant) en passant par Naima (poignant). Puis c'est l'hymne à l'amour de John Coltrane (a love supreme) qu'il nous a invité à chanter avec lui, essayant de communiquer à un public fatigué (il était tard) son enthousiasme pour un message universel. Avec l'énergie d'un débutant qu'il n'est plus, Tacuma parle à son public et me touche. C'est fasciné par le personnage que je quittais le théatre Babylon. Coltrane Configuration, c'est Jamaaladeen Tacuma (b), Tony Kofi (as) qui fut lui aussi membre du World Saxophone Quartet (catégorie jeune loup), Orrin Evans (p) et Tim Hutson (dr)

L'association Jazzwerkstatt organise ce festival "Jazz frühling", englobant la thématique "Discover us!"... Son objectif est clair : hors des sentiers battus du système, ré-engageons un dialogue avec les Etats-Unis, changé depuis 9/11 et qui doit aussi être aussi celui de la culture. Pas mal... Cela promet encore de belles aventures. Le pari de la soirée dernière semble être gagné, avec un théâtre presque complet et d'autres affiches, elles-aussi allêchantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire