mercredi 15 septembre 2010

Les mangeurs de Lotus à l'edelweiß

Homère ne pensait surement pas à cette équipe de musiciens en décrivant les "Lotophages". Peut-être que si en fait... Homère a ses mystères. Le fait est que la musique de ce groupe fondé par Wanja Slavin, Lotus Eater fascine au point que les fauteuils de l'Edelweiß, club que j'ai décrit dans les articles précédent, en deviennent très confortables... J'ai souvent parlé de Wanja, ce jeune saxophoniste d'exception en pleine ascension. Il sait s'entourer, de virtuoses, et d'amis. Dans ce groupe, il y a le batteur revenu d'un long voyage, Jan Leipnitz et puis Andreas Lang, le bassiste viking à la crinière blonde et puis le génial Wolfgang Zechlin, pianiste alpiniste toujours en recherche de nouvelles voies d'ascension.
Le talent était au rendez-vous, le jazz aussi, puisque Wanja et les Lotus Eater s'en tiennent aux strucutures thème / impro / thème. Pour le reste, la liberté, les longs développements, le son (ce que Wolfgang Zechlin a fait avec le piano debout de l'edelweiß est incroyable) et surtout le lyrisme peuvent qualifier la musique de Wanja Slavin... Avec un énorme contenu émotionnel et une grande sensibilité, les mangeurs de Lotus m'ont emmené avec eux pour des destinations d'où je n'avais aucune envie de revenir. Et rien que pour cela, leur mission était accomplie !
Le groupe jouera à nouveau jeudi 16.09 dans le cadre de la "serious serie" de l'association Artitude du Senatreservenspeicher (SRS), Cuvry Str. 3-4. Sinon dimanche, à l'Edelweiß, la série de concerts du Jazzkollektiv continue sur une pente glissante avec pour maître de cérémonie Daniel Glatzel : Abyssus Abyssum Invocat (Daniel Glatzel - sax, Wanja Slavin - sax, Johannes Fink - bass, Jan Leipnitz - dr)
Et pour vos agendas, l'Aufsturz Club accueillera vendredi Grid Mesh.
Bons concerts !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire